ENVIRONNEMENT

Accueil > Environnement > Renault, acteur responsable > Usine de Tanger : un site industriel pilote

USINE DE TANGER : UN SITE INDUSTRIEL PILOTE

Grâce à un partenariat entre le Royaume du Maroc, Renault et Veolia environnement, l'usine de Tanger, inaugurée en février 2012, est un site industriel à la fois zéro carbone et zéro rejet liquide industriel. Explications.

L’usine Renault de Tanger produit deux modèles de la gamme Dacia : Lodgy et Dokker. Ce site industriel permettra d’augmenter les volumes et d’élargir l’offre de la gamme M0 sur une ligne de production à capacité annuelle de 170 000 véhicules. A terme, la capacité passera à 400 000 véhicules/an.

 

Les impacts sur l’environnement de l’usine Renault de Tanger sont réduits à des niveaux jamais atteints pour une usine de carrosserie montage :

 

  • les émissions de CO2 sont réduites de 98 %, soit environ 135 000 tonnes de CO2 évitées par an;
  • aucun rejet d’eaux usées d’origine industrielle n'est émis dans le milieu naturel et le prélèvement des ressources en eau pour les process industriels est réduit de 70 %.

 

Ces résultats ont été obtenus grâce à des innovations dans les différentes étapes de fabrication, à l’utilisation d’énergies renouvelables ainsi qu’à une gestion optimisée du cycle de l’eau. En reconnaissance de ces résultats, Renault a été primé lors de la cinquième édition des « Sustainable Energy European Awards 2011 », organisée par l’Union Européenne dans la catégorie « Production ».


Une usine zéro carbone 

Les émissions de CO2 de l’usine de Tanger sont réduites de 98 % (par rapport à une usine équivalente d’une production de 400 000 véhicules), ce qui correspond à 135 000 tonnes de CO2 évitées par an, grâce à l'optimisation des consommations d'énergie et l’utilisation des énergies renouvelables. Les quelques tonnes restantes sont compensées soit par l’achat de crédit carbone, soit par la production d’énergie renouvelable in situ.

 

Première étape : la réduction des consommations du site en énergie thermique. Renault et Veolia Environnement ont travaillé ensemble à la diminution de la consommation du site, et Renault a repensé ses process de peinture, en particulier pour les phases de cuisson. La combinaison de l’utilisation de technologies innovantes et des meilleures pratiques en termes de récupération énergétique au département peinture, consommateur de 70 % de l’énergie thermique de l’usine, a permis une économie d’énergie très significative : les besoins en énergie thermique de l’usine de Tanger seront réduits de 35 % (soit plus de 40 GWh PCI annuel) par rapport à une usine équivalente en capacité de production.

 

Deuxième étape : une production d’énergie thermique zéro CO2. Veolia Environnement et Renault ont identifié ensemble un système de production d’énergie thermique Zéro CO2. Des chaudières biomasse fournissent l’eau surchauffée (à haute pression) nécessaire, entre autres, aux étuves du process en peinture, ainsi que l’eau chaude alimentant le chauffage des autres process industriels et la ventilation de l’air des bâtiments du site. La chaufferie biomasse brûle, pour partie, des noyaux d’olives d’origine locale. Le reste du combustible est constitué dans un premier temps de bois d’eucalyptus importé par bateau d’Europe du Sud, puis d'’ici 4 ans de bois d’eucalyptus en courte rotation cultivé au Maroc.

 

Une électricité issue des énergies renouvelables. Grâce au développement des énergies renouvelables au Maroc, l’Office National
d’Electricité (ONE) du Maroc assure 100 % des besoins en électricité du site en énergie éolienne, hydraulique…


Une usine zéro rejet liquide industriel 

Vue aérienne du site industriel de Tanger.

L’usine de Tanger n’émet aucun rejet industriel liquide et réduit de 70 % ses prélèvements en eau pour les process industriels par rapport à une usine équivalente en capacité de production.

 

Ces résultats sont dus à :

 

  • l’optimisation des process industriels permettant de réduire les besoins en eau et de minimiser les rejets correspondants;
  • l’utilisation de technologies de pointe conçues par Veolia Environnement pour recycler intégralement les effluents industriels. Plusieurs étapes de traitement permettent de transformer les effluents en eau purifiée (déminéralisée).

 

Cette eau, répondant aux exigences de qualité des process, est ensuite réutilisée pour la fabrication des véhicules. Au total, l’équivalent de 175 piscines olympiques (437 500 m²) ne sera pas prélevé sur le milieu naturel chaque année.


LE CHIFFRE

70 %

L'usine de Tanger consomme 70 % moins d'eau qu'une usine classique