GROUPE

RENAULT EN RUSSIE

Convaincu du potentiel du marché russe, Renault en a fait une des priorités de son expansion internationale et les résultats sont déjà au rendez-vous. Avec un taux de pénétration de 5,8 %, Renault était numéro 4 en termes de ventes en 2011, derrière Lada, Hyundai and Chevrolet. La Russie est d’ores et déjà le 4e marché du groupe Renault (contre 9e en 2010).

Etre un acteur incontournable sur un marché en croissance 

Révélation de Renault Latitude au salon de Moscou 2010

Avec un rythme de lancements de produits soutenu, des investissements capacitaires pour répondre à la demande et une coopération avec le leader de l’industrie automobile russe, AvtoVAZ, Renault est devenu un acteur majeur du marché et participe au renouveau de l’industrie automobile russe.

 

L’ambition de Renault est de se positionner non seulement comme une marque de référence sur le segment B, mais aussi de créer une gamme étendue de véhicules populaires adaptés aux besoins des clients locaux.

 

Depuis le lancement de Logan en 2005, premier véhicule fabriqué par Renault Russie et tricorps le plus vendu sur le marché, de nombreux autres modèles sont venus enrichir la gamme avec des résultats très prometteurs. Sandero, complémentaire de Logan, représente déjà 20 % des ventes, Sandero Stepway est un best-seller et Fluence et Mégane, lancés en 2010, sont déjà dans le Top 10 de leur segment.

 

Aujourd’hui, l’offre de Renault en Russie couvre l’ensemble des segments. Depuis fin 2011, cinq véhicules différents sont fabriqués à l’usine de Moscou (Logan, Sandero, Fluence, Mégane et Duster), un record pour les usines du Groupe. Duster est commercialisé en 2012 (en versions 4x2 et 4x4) et vient en appui de Koleos dans un marché où une voiture vendue sur quatre est un 4x4.


Un réseau de distribution en pleine expansion 

Concession Renault en Russie

 Les ventes de Renault en Russie sont soutenues par un réseau de distribution en pleine expansion. A fin juin 2011, il disposait de 130 points de vente dans 86 villes et était présent dans toutes les villes de plus de 300 000 habitants. Plus de 200 points de ventes sont prévus d’ici 2013, et 260 d’ici 2015. La qualité de la relation client est au premier plan, et les enquêtes qualité de service font état d’un taux de satisfaction des clients très élevé.


Une implantation industrielle à la mesure des ambitions affichées 

Usine Renault à Moscou

Le principal défi pour les constructeurs automobiles en Russie est d’avoir suffisamment de capacités industrielles pour répondre à la demande. La force de l’Alliance est de pouvoir associer ses capacités et générer des synergies entre les trois partenaires, Renault, Nissan et AvtoVAZ. Ainsi, l’Alliance dispose de trois sites avec une capacité de production totale de 1,1 million d’unités par an, avec l’objectif d’arriver à 1,6 million en 2016. Renault Russie (Moscou) est la première implantation industrielle de Renault en Russie.

 

Des investissements capacitaires en 2010 ont permis de doubler sa production, à 160 000 véhicules par an. AvtoVAZ (Togliatti) a une capacité de 900 000 véhicules par an avec 3 lignes de production principales, dont une nouvelle ligne B0 (Logan) qui produira des véhicules des trois partenaires à partir de mars 2012. A Saint-Pétersbourg, l’usine de Nissan produit 50 000 véhicules par an. À cela s’ajouteront à terme les capacités de l’usine d’Izhavto (220 000 véhicules actuellement, 360 000 à l’horizon 2016), qui viendront s’inscrire dans le plan de développement stratégique du groupe.


Modernisation des moyens industriels et souci de la qualité 

Ensemble, Renault, Nissan et AvtoVAZ travaillent à la modernisation des moyens industriels, tant en termes de productivité que de qualité. Ainsi, en début d’année 2011, le système de production de l’Alliance « Alliance Production Way » a été appliqué à la nouvelle ligne Lada Kalina, et il sera progressivement étendu aux autres activités.

 

Par ailleurs, cette même année, des équipes d’ingénieurs et de techniciens russes ont pu se rendre dans d’autres sites du groupe Renault (notamment en France, en Roumanie et en Turquie) pour des formations en matière d’ingénierie véhicule et mécanique, de fabrication et de qualité. Ce programme de formation, lancé à l’initiative du gouvernement russe et financé par lui, sera suivi d’autres et reflète la forte mobilisation de l’Etat russe en faveur de la modernisation d’AvtoVAZ.

 

La recherche de synergies est déjà bien avancée dans le domaine des Achats. En mars 2010, un nouveau comité commun a été crée pour développer le réseau de fournisseurs et améliorer la qualité des pièces, avec déjà des résultats très concrets. A titre d'exemple, la part des pièces défectueuses chez AvtoVAZ a été divisée par plus de trois depuis 2009 et continue de diminuer.


Et demain ? 

L’intégration locale sera poussée plus loin encore avec le développement commun de châssis et groupes moto-propulseurs. Un centre est en cours de création pour fabriquer sur place des organes et liaisons au sol, ainsi que des moteurs et boîtes de vitesse, destinés uniquement aux véhicules vendus sur le marché local.Enfin, des projets sont envisagés pour des capacités supplémentaires dans les régions extrême-orientales de la Russie, où elles bénéficieront de la proximité avec les sites industriels installés en Corée du Sud et au Japon.

A voir aussi sur Renault.com