PASSION & SPORT

RENAULT TYPE A

Aux origines de la marque
Première pierre d’un gigantesque empire, conçue et construite par Louis Renault, cette voiturette n’était pourtant pas destinée à la vente. Fabriquée en trois mois seulement, son histoire est un véritable conte de Noël.

Belle époque 

1897. Paris s’amuse. C’est le temps des cafés-concerts, des dames en crinoline, des fiacres et des calèches. La France jouit d’une certaine prospérité et l’industrie est en plein essor.

Fils d’une riche famille de merciers, passionné de mécanique, Louis Renault travaille comme dessinateur chez Delaunay-Belleville . Montrant un intérêt plus grand pour la technique que pour le commerce, il aménage un atelier dans l’abri de jardin du domaine familial, à Boulogne-Billancourt, et y construit pour ses déplacements personnels une petite voiture correspondant à ses propres plans.  .

Noël 1898 arrive, la voiturette est prête. Il a rendez-vous pour le réveillon avec son frère Marcel et quelques amis dans un restaurant de la Butte Montmartre. Taquiné par ses camarades qui s’amusent de son engin garé à l’extérieur, il relève leur pari. Avec un passager à ses côtés, il gravit à plusieurs reprises la rue Lepic dont la pente est de 13 % et revient au restaurant. Impressionnés par la facilité de conduite de l’engin, plusieurs d’entre eux lui demandent le même véhicule, certains lui versant un acompte ! Douze commandes fermes sont passées dans la nuit de Noël. La légende peut commencer.

 

La société Renault Frères est créée quelques semaines plus tard. Le futur empire est né.

Un jeune homme en prise directe avec son temps 

Louis Renault au volant de la Type A

Exposée pour la première fois en public en juin 1899, la voiturette Type A remporte vite un certain succès.

Légère et bien conçue, cette voiturette, mesurant 1,86 m de long, adopte déjà les principes de l’automobile moderne : moteur monocylindre à l’avant, un nouveau système de transmission par arbre à cardan, boîte de vitesse à 3 rapports munie d’une prise directe, dispositif breveté par Louis Renault.

 

Grace aux royalties versées par les autres constructeurs pour l’utilisation de son brevet, Louis peut ainsi étendre son entreprise. La maison de Boulogne-Billancourt est vite transformée en usine. L’île Seguin commence à devenir le cœur de l’industrie automobile française.

Succès commercial et sportif 

La simplicité de la Voiturette Type A est indissociable de son succès. Facile d’entretien et robuste, elle est aussi plus facile à produire que ses concurrentes. En 1899, 71 automobiles sont produites, assurés par 60 personnes. En 1901, cette cadence remarquable est portée à 290 exemplaires livrés.

 

La Voiturette Type A ne se contente pas de succès commerciaux. Elle décroche avec panache de multiples trophées dans des courses automobiles. Les Frères Renault la conduisent eux-mêmes et accumulent les victoires. En 1899, ils s’imposent dans Paris-Trouville, Paris-Ostende et Paris-Rambouillet. En 1901, Louis remporte sa première course internationale : Paris-Berlin.

 

Renault Type A 

  • Sortie commerciale
    1898
  • Dimensions
    Longueur : 1,86 m - Largeur : 1,10 m - Hauteur : 1,38 m
  • Vitesse maximale
    env. 32km/h